Le 3e cycle : diplôme d’études supérieures de chirurgie buccale

Le diplôme d’études supérieures de chirurgie buccale a pour objectif de donner aux chirurgiens-dentistes une compétence technique en chirurgie buccale.
Il s’agit d’un diplôme national d’une durée de 4 ans comportant des enseignements théoriques, dirigés, pratiques et cliniques.

Les candidats doivent avoir le diplôme d’Etat de Docteur en chirurgie dentaire (ou un diplôme équivalent permettant d’exercer la chirurgie dentaire dans le pays où le diplôme a été délivré) et avoir satisfait aux épreuves d’un examen probatoire. Certaines universités demandent que l’on soit titulaire du CES d’odontologie chirurgicale ou être inscrit en vue de l’obtention de ce certificat.

Les cours sont dispensés par des enseignants des facultés d’odontologie ou des facultés de médecine.

Les enseignements représentent un volume horaire d’environ 2300 heures.

Enseignements théoriques

Anatomie de la tête et du cou – physiologie – immunologie – microbiologie – pharmacologie – pathologie et thérapeutiques générales – anesthésiologie – réanimation – urgences au cabinet dentaire.

Enseignements dirigés

Anatomie de la tête et du cou pathologie et thérapeutiques spéciales

Enseignements pratiques

Dissections, lectures de lames.

Stages hospitaliers

2 semestres de stage par an dans les unités fonctionnelles de services d’odontologie chirurgicale, de chirurgie maxillo-faciale, de stomatologie, dans les service d’oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale.

Arrêté du 27 septembre 1996 modifiant l’arrêté du 2 août 1989 relatif au diplôme d’études supérieures de chirurgie buccale
Le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et le ministre du travail et des affaires sociales, Vu la loi no 84-52 du 26 janvier 1984 modifiée sur l’enseignement supérieur ; Vu le décret no 84-932 du 17 octobre 1984 modifié relatif aux diplômes nationaux de l’enseignement supérieur ; Vu le décret no 94-735 du 19 août 1994 relatif au concours et au programme pédagogique de l’internat en odontologie ; Vu l’arrêté du 2 août 1989 relatif au diplôme d’études supérieures de chirurgie buccale ; Vu l’avis du Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche en date du 22 juillet 1996, Arrêtent :

Art. 1er. – Il est ajouté à l’arrêté du 2 août 1989 susvisé un article 3 bis ainsi rédigé :
« Art. 3 bis. – Pour se présenter à l’examen de fin de première année du diplôme d’études supérieures de chirurgie buccale (D.E.S.C.B.), l’interne en odontologie doit :

« – avoir trois semestres d’internat validés ;
« – avoir soutenu sa thèse en vue du diplôme d’Etat de docteur en chirurgie
dentaire ou être inscrit en vue de cette soutenance.
« La demande d’inscription du candidat est soumise à l’avis du chef du service d’odontologie du centre hospitalier et universitaire dont dépend l’intéressé et au responsable de l’enseignement du diplôme d’études supérieures de chirurgie buccale.
« Elle fait l’objet d’une décision du directeur de l’unité de formation et de recherche d’odontologie où l’étudiant est inscrit en vue de l’attestation d’études approfondies.
« L’inscription en deuxième année du D.E.S.C.B. est conditionnée au succès aux épreuves de l’examen de fin de première année. En cas d’échec, le candidat ne peut se représenter qu’une fois.
« A compter de son inscription en deuxième année du D.E.S.C.B., l’interne est soumis aux obligations de scolarité et d’examens des différentes années d’études, compatibles avec ses fonctions d’interne. »
Art. 2. – Le directeur général des enseignements supérieurs et le directeur général de la santé sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.
Fait à Paris, le 27 septembre 1996

Le cadre du concours d’Internat

Le concours d’internat est organisé de manière très stricte au plan national.
En odontologie, le concours d’internat est réglementé par le décret n° 94-735 relatif à son concours et au programme pédagogique.
Un Centre national des concours d’internat organise l’ensemble des concours de médecine dentaire et pharmacie (arrêté du 23 juin 1998), en suivant les principes de l’arrêté du 17 octobre 1994 sur l’internat en odontologie.qui a été modifié par l’arrêté du 7 janvier 1999.

Les internes peuvent choisir leur affectation en suivant une procédure prévue par l’arrêté du 6 octobre 1995.

En ce qui concerne l’odontologie, il faut signaler une commission nationale chargée de l’agrément des services formateurs pour l’internat (arrêté du 4 janvier 1999) et un conseil scientifique de l’internat en odontologie organisé par l’arrêté du 7 janvier 1999.

Question de traçabilité
Quels sont les moyens employés par le fisc pour contrôler votre déclaration ?